- Pierre fine ou précieuse ?

 

Pierres précieuses, semi-précieuses, fines ou gemmes ? Quelle est la différence ?

 

Les pierres précieuses sont au nombre de quatre : le diamant, le rubis, le saphir, l’émeraude. Elles sont précieuses grâce à trois critères bien définis : leur rareté, leur pureté et leur dureté.

Les pierres semi-précieuses ou fines sont d’origine cristalline pour la plupart, leur distinction terminologique est leur beauté, leur rareté et donc leur prix. Ces pierres sont forcément naturelles et non synthétiques ou reconstituées. Seulement une cinquantaine de pierres est utilisée en joaillerie. Ces classifications exigent une certaine dureté et une certaine qualité que l’on appelle « qualité gemme ». 

Les pierres fines se déclinent dans toutes les couleurs, tailles et formes. Le terme « pierres fines » désigne les gemmes transparentes (c’est-à-dire qu’elles laissent passer la lumière et que l’on peut voir à travers) telles que l’aigue-marine, le grenat, l’améthyste, le cristal de roche, le péridot ou la tourmaline…

L’appellation « Pierre semi-précieuse » est souvent utilisée dans le langage courant de nombreux professionnels, même si elle est interdite dans certains pays comme la France du fait de son caractère trompeur.  L’entrée en vigueur du Décret n° 2002-65 du 14 janvier 2002  portant sur les perles et les pierres gemmes prohibe effectivement l’usage des termes "semi-fins" et "semi-précieux" qui ont laissé leurs places à « pierres fines ». Bénéficieront donc de cette appellation toutes les gemmes de formations naturelles, les perles fines et de culture, ainsi que l’ensemble des substances organiques couramment utilisées dans l’univers de la bijouterie et de la joaillerie que ces dernières soient végétales ou animales.

La terminologie officielle veut que l’on appelle "gemme" toute pierre transparente taillable. Cette appellation est donnée à toutes les pierres semi-précieuses et précieuses qui seront extrêmement pures. Ces pierres vont être utilisées pour la haute bijouterie. Plus rarement elles seront gardées sous leur forme brute et cristallisée pour les plus belles collections comme celles des musées. Cependant on appelle encore communément "pierres fines" les gemmes suivants : l’aigue-marine (bleu vert pâle), l’améthyste (pourpre), la citrine (jaune), le grenat (rouge, marron, vert ou violet), la tanzanite (dont la cote est montée en flèche après l’écroulement de la mine principale en Tanzanie), la topaze (bleue claire à foncée), la tourmaline (vert, bleu, marron ou rouge pâle). 

Il semblerait que l’origine de cette distinction remonte au temps de la découverte et de l’exploitation du nouveau continent américain. A la vue des quantités massives de pierres semi-précieuses que le Brésil était capable d’extraire, les Européens ont voulu protéger la valeur de leur richesse en émeraudes, brillants et saphirs en les classant dans une autre famille de gemmes. 

Les pierres ornementales quant à elles, sont essentiellement décoratives, ce sont des gemmes translucides à opaques (c’est-à-dire qui laisse juste passer la lumière mais non transparente) qu’on utilise dans les arts, la bijouterie, la décoration ou la sculpture. Sous cette appellation on trouve l’agate, le lapis lazuli, le jade, la calcédoine, le jaspe ou encore la turquoise. 

 

 

Tourmaline melon eau brute pierre semi precieuse

Tourmaline "melon d'eau" brute