Nacre

 

Nacre redim

 

La nacre est la substance qui constitue la partie intérieure de la coquille de certains mollusques, son nom vient du latin nacrum qui était employé pour caractériser une matière blanche avec des reflets irisés.
La couleur de la nacre dépend des ions minéraux ou des substances présentes dans le milieu dans lequel vit le mollusque. Une nacre très colorée et multicolore dans les verts et bleus, provient de l'abalone (Haliotis australis) de Nouvelle-Zélande, elle était déjà utilisée par la Maoris... cette variété de nacre est souvent appelée "opale de mer" alors qu'elle n'a rien de commun avec l'opale.

Depuis l'antiquité on a attribué à la nacre des vertus spécifiques. Les chinois, les égyptiens lui attribuaient la capacité de protection de la peau et la dissolvait dans l'acide pour l'utiliser comme fortifiant. En Amérique latine aussi elle était très appréciée. La nacre d'une blancheur très pure a été assimilée à la Vierge Marie et symbolisait la protection maternelle.

Les régions du monde qui produisent les plus belles qualités de nacre sont l'Indonésie, les Philippines, le Mexique, le Costa Rica, l'Australie, Djibouti, Madagascar, la polynésie, la chine, la Thaïlande et Tahiti pour les nacres noires.

 

Histoire, légendes et croyances sur la nacre

Depuis la nuit des temps, les hommes ont été fascinés et attirés par les coquillages de par ses couleurs irisées, ses formes et son lien symbolique avec la terre et la mer.

Les coquillages ont été utilisés comme moyens d'échange un peu partout dans le monde, avec des exemples plus nombreux dans l'océan indien, l'océan pacifique, en Amérique du nord, en Afrique et dans les caraïbes.
Ils pouvaient être échangés a des kilomètres de son point d'origine et prenaient d'autant plus de valeur qu'ils étaient rare pour les populations éloignées des côtes.

Les coquillages ont été utilisés comme outils, du fait de leurs formes variées, leur résistance, et la facilité pour les tailler et leur donner une forme précise et utile.
Certains ont une forme naturelle de bol, utile pour manger. Lorsqu'ils sont assez grands, ils ont même pu être utilisés comme baignoire ou fonts baptismaux (le Bénitier géant). Lorsqu'ils sont plus petits, telle les coquille de moules, ils ont pu être utilisé comme cuillère.
Certaines présentent des bords relativement coupant qui ont pu être utilisées comme couteaux, scies, giratoires…

Les coquillages ont été aussi très largement utilisés pour faire de la musique, en particulier comme instrument à vent. Le plus souvent, ce sont les coquilles de gros escargot de mer dont ont perce le clocher de la coque.

L'utilisation la plus courante est peut-être la parure de bijoux, que l'on trouve depuis la préhistoire. Il s'agit souvent de l'utilisation de coquillage percés et enfilés, parfois découpés et taillés.

Le coquillage est donc très présent dans l'histoire de l'homme et nous ne pouvons que donner quelques exemples de sa présence dans les différentes cultures du monde.

Les coquillages sont dessinés par les premiers chrétiens comme symbole de la résurrection.
La coquille Saint-Jacques est considérée par les chrétiens comme le symbole de saint jacques le majeur, l'un des douze apôtres, dont le tombeau se trouverait à Compostelle, en Espagne.
La nacre, de par sa couleur laiteuse et douce, a souvent été liée à l'amour maternel. Pour les catholiques, elle a donc été souvent liée à la vierge Marie. C'est pourquoi de nombreux chapelets utilisés pour la prière sont réalisés dans cette matière.

Les tribus d'Amérique du nord-est (tels les algonquins) utilisaient les coquillages pour tisser des wampum. Il s'agit d'objets rituels et sacrés, réalisés principalement de coquillages. Ils adoptaient la forme de bandes de perles pouvant aussi bien servir de ceinture, de collier, de cadeaux pour celer un pacte ou comme monnaie. Il était aussi fréquent qu'ils utilisent des coquillages de forme tubulaire pour orner leurs cheveux.
les mayas ont utilisés le nacre pour la réalisation d'implants dentaires.

Les coquillages sont aussi très présents dans l'hindouisme et en particulier la conque. Elle est l'un des huit emblèmes du bouddhisme. Elle représente la voix du bouddha et son enseignement.

Les aborigènes d'Australie ont notamment utilisé un coquillage en forme de bol qu'ils nomment Melo melo ou « volute écope » pour renflouer leurs canots.

Dans la santeria des caraïbes, les coquillages sont utilisés pour la divination.

De nos jours, on propose beaucoup de soins réalisés par l'application de coquillages, chacun d'eux devant posséder ses propres propriétés curatives. On les trouve par exemple en aromathérapie et dans le reiki.
Ils sont utilisés aussi pour la divination, chaque espèce possédant ses symboles et son message.

En France un artisanat spécifique s'est développé spécifiquement autour du travail de la nacre, de l'os, de l'ivoire et de l'écaille de tortue depuis le XVIIème siècle dans la région de Méru dans l'oise : la tabletterie. Comme en montagne les paysans de cette région travaillaient ces matières nobles en hiver et réalisaient des objets de luxe comme des éventails mais aussi les boutons en nacre. Cette région était qualifiée au début du XXème siècle de capitale du bouton de nacre qui était alors exporté dans le monde entier et plus de 10 000 personnes y travaillaient.

 

Les vertus de la nacre et des coquillages dans l’histoire

La nacre de par sa couleur laiteuse aurait des vertus maternelles et protectrices. Elle protégerait avec douceur des agressions du milieu extérieur et apporterait calme et sérénité. Elle protégerait des mauvaises influences et serait très sécurisante.

Les coquillages possèderaient des propriétés régénératives pour les os. Ils contiennent des substances qui peuvent intervenir dans les processus de restructuration et de stimulation de la peau. Ils sont le symbole de la naissance, de la vie. Ils amélioreraient la digestion et le fonctionnement rénal. Ils aideraient contre l'arthrite, les rhumatismes et les problèmes lymphatiques.

Les coquillages seraient d'une grande aide pour les femmes enceintes et la conception de bébé. Ils protègeraient le fœtus durant son développement.

 

Utilisation en joaillerie

La nacre a de tous temps été appréciée soit pour sa blancheur parfaite soit pour ses formes très irisées. Elle est utilisée pour la réalisation de marqueteries, de boutons, de bijoux fantaisies, de cadrans de montres, de broches, de médailles religieuses…
Au Moyen Orient et en Espagne elle a été utilisée en incrustation pour de nombreux objets et même sur des meubles entiers en Syrie.
La nacre est une matière très solide alors qu'elle est formée à 95% d'aragonite qui elle n'est pas solide... des études récentes apportent l'explication : lors de la croissance du mollusque les cristaux d'aragonite sont comme scellés par la conchyoline dans des sens tous différents ce qui empêche la formation de plans de clivage et rend la nacre très résistante. La nacre est la "pierre" de l'anniversaire des 42 ans de mariage.

 

Nettoyage et rechargement

Nettoyez  la nacre avec un linge humecté d'eau et additionné d'une goutte de savon noir ou d'un peu  savon de Marseille. Rincez. Séchez.

Faites briller la nacre avec un chiffon de flanelle imbibé d'une goutte d'huile d'amande douce.

L'huile d'olive donne également de bons résultats pour redonner son brillant à la nacre. la recharger au soleil, sur un amas de quartz ou sur une améthyste.

 

 

 

AVERTISSEMENT !

Les propriétés, indications et modes d'utilisation citées sont issues d'ouvrages ou sites internet de référence.

Ces informations sont données à titre informatif.

Elles ne sauraient en aucun cas constituer une information médicale, ni engager notre responsabilité.